8 mai 2020 – Rémi Checchetto

Lui qui savait par cœur

et maintenant jours qui sont là
jour après jour
ne nous livrant que petites poignées
de piètres pauvres mots

presque un unique chemin de destin
au souffle court, mince
aux cailloux remontés
des temps de la mémoire

notre cœur y est à genoux
une lampe à peine
tant si loin qu’il ne peut que peu
du vent le vacille

à tâtons nous allons cherchant
l’apparition des empreintes de nos pieds
sur une terre, en des lieux
où nous ne nous sommes jamais rendu

seront-elles légères et décidées ?
profondes et affligées ?
ou tordues, perdues ?
le vent aura-t-il eu raison d’elles ?

permettront-elles de nous joindre
à celui que nous n’avons été ?
à celui que nous ne sommes
que nous serons ?

parfois le soir on s’adosse à l’arbre
et l’on voudrait qu’il soit
notre colonne de vertèbres
et dans les airs et dans les temps

Lui qui savait par cœur, publié aux éditions Faï fioc.

sed id non efficitur. at felis Lorem libero suscipit elit.