Poésie in situ

Une nouvelle action de POEMA sur son site internet, qui se poursuit au fil des semaines : depuis début avril – déprogrammation oblige – et jusqu’en juin, nous publions chaque jour en ligne un nouveau poème (texte, image, son, vidéo…) d’auteurs, invités ou non initialement dans l’édition 2020 de POEMA. Relayée sur les réseaux sociaux, une occasion réjouissante de montrer toute l’étendue et la richesse des écritures poétiques d’aujourd’hui.

Semaine Féminin-Masculin

Cette « semaine in situ » est créée par POEMA et les auteurs initialement invités entre le 25 mai et le 7 juin. En alternance, les voix de: Albane Gellé, Nicolas Vargas, Édith Azam et Thomas Suel.

28 mai 2020 – Édith Azam – Retours de langue

28 mai 2020 – Édith Azam – Retours de langue

28 mai 2020 - Édith Azam Retours de langue Texte extrait de Retours de langue publié aux éditions Faï fioc. Dessin d'Edith Azam et Bernard Noël : Quand le temps fait son carnaval et se dévore lui-même.Bibliographie de Édith Azam

26 mai 2020 – Albane Gellé – à la merci

26 mai 2020 – Albane Gellé – à la merci

26 mai 2020 - Albane Gellé (à la) merci Avec les participations de : Laurette Moyon-Gellé / Lyla Petit / Marguerite Cahuzac / Naomi Cahuzac. Poème d'Albane Gellé. Réalisation du film : Lyla Petit (lien facebook : lyl'art).Bibliographie de Albane Gellé

Une semaine – Poésie Haute Rive

En partenariat avec la librairie L’Autre Rive de Nancy, cette « semaine in situ » est créée par POEMA et les auteurs initialement invités les 14 et 15 mai à Nancy : le 12 mai, un entretien inédit mené par la librairie avec Benoît Jacques ; puis, chaque jour du 13 au 16 mai, une publication de Benoît Jacques, Amandine Monin, Marius Loris et Nicolas Pesquès.

16 mai 2020 – Nicolas Pesquès – Le rose et la grille

16 mai 2020 – Nicolas Pesquès – Le rose et la grille

16 mai 2020 - Nicolas PesquèsLe rose et la grille Paysage n°135 de Jérémy LironHypothèse : les couleurs sont hautes en personnages : que ceux-ci paraissent et elles portent précisément leurs couleurs, qu’ils s’absentent et elles prennent leur relève ; il est si facile...

14 mai 2020 – Amandine Monin – Vive le vent

14 mai 2020 – Amandine Monin – Vive le vent

14 mai 2020 - Amandine MoninVive le vent Ça y’est c’est l’hiver... Faut le faire passer par ton corps une bonne fois pour toute l’hiver, dans tes mains, dans ton cou, tu le sens déjà, tu le sens ? Les yeux plein de brouillard, de pluie, ramène z-en un morceau pour...

12 mai 2020 – Benoît Jacques – À propos

12 mai 2020 – Benoît Jacques – À propos

12 mai 2020 - Benoît JacquesEntretien avec la librairie L'Autre Rive - Nancy L’Autre Rive : Dans plusieurs de vos livres, tout est fait pour que le tracé des dessins et le tracé des phrases apparaissent comme surgis du même outil, du même geste : les lettres sont...

Semaine 5

avec Rémi Checchetto

9 mai 2020 – Rémi Checchetto – Le ça va mieux

9 mai 2020 – Rémi Checchetto – Le ça va mieux

9 mai 2020 - Rémi ChecchettoLe ça va mieux Ça va mieux. On se le dit. Et déjà ça va mieux en se le disant. On se le vit. Et déjà de se le vivre on vit mieux. On remonte doucement par paliers. Un, deux, trois. Voilà la surface. C’est plan, calme, à la bonne...

8 mai 2020 – Rémi Checchetto – Lui qui savait

8 mai 2020 – Rémi Checchetto – Lui qui savait

8 mai 2020 - Rémi ChecchettoLui qui savait par cœur et maintenant jours qui sont là jour après jour ne nous livrant que petites poignées de piètres pauvres mots presque un unique chemin de destin au souffle court, mince aux cailloux remontés des temps de la mémoire...

7 mai 2020 – Rémi Checchetto – Quant à l’eau froide

7 mai 2020 – Rémi Checchetto – Quant à l’eau froide

6 mai 2020 - Rémi ChecchettoQuant à l'eau froide Quant à l’eau froide, on ne négligera jamais que l’eau froide a du bon et qu’elle est parfois préférable au gué les pieds au sec, c’est qu’elle est une solution pour passer à autre chose, pour faire passer les idées à...

6 mai 2020 – Rémi Checchetto – On se tait

6 mai 2020 – Rémi Checchetto – On se tait

6 mai 2020 - Rémi ChecchettoOn se tait, enfin on se tait Et on se tait, enfin on se tait, on se tait comme la glace dans le verre de whisky, mieux, plus vastement on se tait comme la glace des pôles, le silence augmente son volume à mesure que la glace fond, il se...

5 mai 2020 – Rémi Checchetto – Et puis ils pouvaient

5 mai 2020 – Rémi Checchetto – Et puis ils pouvaient

5 mai 2020 - Rémi Checchetto Et puis ils pouvaient tous compter les étoiles On leur avait pourtant partout destiné décidé, dédié une vie, toute une vie entière, et on la leur avait dessinée, la vie, toute bien droite dans les corons, un pas à pas rectiligne, des...

4 mai 2020 – Rémi Checchetto – Porte 16

4 mai 2020 – Rémi Checchetto – Porte 16

4 mai 2020 - Rémi ChecchettoPorte 16 La porte, les portes, au moins une porte, qu’il y ait au moins une porte, qui ouvre sur les grands plateaux, les chevaux, le ciel orange, les troupeaux de bêtes avec cornes, le jardin avec fleurs, le chemin qui tourne doucettement,...

Semaine 4

avec Frédéric Forte

2 mai 2020 – Frédéric Forte – Où ailleurs

2 mai 2020 – Frédéric Forte – Où ailleurs

2 mai 2020 - Frédéric ForteExtrait d’Où ailleurs, en cours d'écriture. Poème dans la forme « rhumbs », écrit in situ ou, comme ici, à partir d’un site de navigation virtuelle ; la longueur de chaque vers étant déterminée par la profondeur du champ de vision dans une...

29 avril 2020 – Frédéric Forte – brochette bouillir

29 avril 2020 – Frédéric Forte – brochette bouillir

29 avril 2020 - Frédéric ForteBrochette bouillir dans la soupe piquant Ma ( ta ) langueBoulettes de poisson...........................2,00€ petite boule du papier vertébré aquatique débranchit des nageoirs adultes à unir le tronc par manière de prononcer différant de...

Semaine 3

avec Lucie Taïeb

25 avril 2020 – Lucie Taïeb – good night and joy

25 avril 2020 – Lucie Taïeb – good night and joy

25 avril 2020 - Lucie Taïebgood night & joy (variation traduction autour de «parting glass»)un dernier verre était offert au voyageur avant son départ cette chanson est très ancienne, il en existe plusieurs versions c’est un viveur, n’est-ce pas, ils sont tous là,...

24 avril 2020 – Lucie Taïeb – Tu vas au feu

24 avril 2020 – Lucie Taïeb – Tu vas au feu

24 avril 2020 - Lucie TaïebTu vas au feu Je me taperais la tête contre les murs. Si j’étais moi je me taperais continuellement la tête contre les murs. Pas seulement la tête d’ailleurs. Je me taperais continuellement contre les murs (si). Je m’élancerais contre les...

23 avril 2020 – Lucie Taïeb – le ciel traversait le ciel

23 avril 2020 – Lucie Taïeb – le ciel traversait le ciel

23 avril 2020 - Lucie Taïeble ciel traversait le ciel tu ne sais pas ce que c’est ce qui. tu ne sais pas ce fracas tu ne sais ce qui tremble et terriblement tu ne sais pas. tu ne sais pas ce qui en toi cette pluie ce fracas ce qui en toi cogne à l’intérieur tu ne sais...

21 avril 2020 – Lucie Taïeb – de consolation

21 avril 2020 – Lucie Taïeb – de consolation

21 avril 2020 - Lucie Taïebde consolation Cherche amant de consolation rien ne vous sera demandé quelqu’un dira peut-être votre nom sur une place désolée, battue par le vent. C’est tout. * Cherche sœur de consolation rien ne vous sera demandé il faudra oublier de...

20 avril 2020 – Lucie Taïeb – une pierre

20 avril 2020 – Lucie Taïeb – une pierre

20 avril 2020 - Lucie Taïebune pierre a heurté mon œil Une pierre a heurté mon oeil ce matincela suffitje ne verrai plus que d’un côtécela suffit pour poursuivreje ne verrai plus que la moitié du mondecela suffitoeil droit, main droitepour poursuivre ce que j’ai...

Semaine 2

avec Anne-James Chaton

18 avril 2020 – Anne-James Chaton – Les italiens

18 avril 2020 – Anne-James Chaton – Les italiens

18 avril 2020 - Anne-James ChatonLes italiensEn Italie il n’y a pas que des italiens il y a des italiens d’ailleurs car les italiens d’Italie sont de grands voyageurs. Quand ceux-ci rentrent de leurs périples ils racontent aux italiens restés en Italie ce qu’ils ont...

13 avril 2020 – Anne-James Chaton – La vie de je

13 avril 2020 – Anne-James Chaton – La vie de je

13 avril 2020 - Anne-james ChatonLa vie de je« La vie de je » 88 documents, 21x29,7 cm à retrouver sur http://www.annejameschaton.org/laviedeje.html et suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/explore/tags/laviedeje/ Bibliographie de Anne-James Chaton

Semaine 1

avec Christophe Manon

11 avril 2020 – Christophe Manon – 13.VI.18

11 avril 2020 – Christophe Manon – 13.VI.18

11 avril 2020 - Christophe Manon13.VI.18Nous étions jeunes alors et nous voulions changer le cours des choses faire bombance d’air et de couleurs lutter battre pavés et vertes campagnes mais nous n’avons su qu’aimer détester peiner jouir vivre en somme à si puissante...

10 avril 2020 – Christophe Manon – 29.V.18

10 avril 2020 – Christophe Manon – 29.V.18

10 avril 2020 - Christophe Manon29.V.18Humble et noble est le métier de vivre sans avarice dans la splendeur du jour limpide et ses arômes concrets de se mouvoir dans l’exubérance immanente de l’air animés d’un désir brut célébrant selon les trilles d’un chant ténu la...

9 avril 2020 – Christophe Manon – 01.III.18

9 avril 2020 – Christophe Manon – 01.III.18

09 avril 2020 - Christophe Manon01.III.18Si quelque chose éclate entre nos dents friables lorsque nous sommes saisis par la stupeur exigeante d’aimer ce ne peut être qu’une minuscule bulle d’angoisse oubliée sous la soudaine averse de lumière l’ultime pulpe d’un désir...

8 avril 2020 – Christophe Manon – 07.XI.17

8 avril 2020 – Christophe Manon – 07.XI.17

08 avril 2020 - Christophe Manon07.XI.17Vulnérables si vulnérables et cependant portés par la tremblante joie de respirer mais sans jamais pouvoir panser les blessures aux abords du désir car les mots dans leur tension extrême augmentent le volume de leur résonance...

7 avril 2020 – Christophe Manon – 06.XI.17

7 avril 2020 – Christophe Manon – 06.XI.17

07 avril 2020 - Christophe Manon06.XI.17La langue est un puissant stupéfiant dont la charge électrique a pour effet majeur d’accélérer les infrapulsations du poème toutefois ses combinaisons insolites ne peuvent témoigner avec justesse de l’intensité des événements ni...

6 avril 2020 – Christophe Manon – 05.XI.17

6 avril 2020 – Christophe Manon – 05.XI.17

06 avril 2020 - Christophe Manon 05.XI.17 Ce que le regard attend toujours se dérobe et c’est peut-être un sommeil très ancien qui vient le souvenir d’une étreinte ou d’un baiser cette part inflammable de soi qui relance le corps une chose et son ombre qui se...

dolor Praesent neque. ut accumsan Curabitur Praesent mattis non consectetur