Poésie in situ

Une nouvelle action de POEMA sur son site internet, qui s’est poursuivie au fil des semaines : depuis début avril – déprogrammation oblige – et jusqu’à la fin du mois de juin, nous avons publié chaque jour en ligne un nouveau poème (texte, image, son, vidéo…) d’auteurs, invités ou non initialement dans l’édition 2020 de POEMA. Relayée sur les réseaux sociaux, une occasion réjouissante de montrer toute l’étendue et la richesse des écritures poétiques d’aujourd’hui.

Rêves de Boucq

POEMA 2020 devait se clore à Boucq (54), par un week-end de poésie en plein air, les 27-28-29 juin. Comme l’an passé, les poètes programmés avaient été invités à écrire un « rêve de Boucq » : ce que l’on peut dire d’un lieu qu’on ne connaît pas et qu’on invente. Voici les six textes écrits pour cette occasion. Ils feront l’objet d’une publication papier. Les rêveurs : Rémi Checchetto, Sandrine Cnudde, Olivier Domerg, Benoît Jacques, Pierre Soletti et Lucie Taïeb.

Lucie Taïeb – Rêve de Boucq

Lucie Taïeb – Rêve de Boucq

Lucie Taïeb - Rêve de BoucqVoilà Boucq, c’est une rue. Une rue en déclivité légère, pavée, bordée de chaque côté de maisons bien tenues, jolies aux toits de tuiles et gentille pierre blanche. Les maisons ont des géraniums, il y a un assez large trottoir couleur granit...

Olivier Domerg – Trêve de Boucq

Olivier Domerg – Trêve de Boucq

Olivier DomergTrêve de Boucq"Boucq", me renvoie directement à "Port-de-Bouc", la ville voisine de celle où je vis ; et à son NOM, que je remâche depuis quelques jours, à défaut d’y être aller, d’avoir pu m’y promener et y passer du temps. Et, en l’absence (volontaire)...

Sandrine Cnudde – Ode zoulouboucq

Sandrine Cnudde – Ode zoulouboucq

Sandrine CnuddeOde zoulouboucq (une sorte de rêve de Boucq) Il y avait deux amis l’un prédisait la pluie l’autre demandait à quelle distance commence le ciel Il y avait deux amis l’un portait un masque rituel à tête de cerf l’autre faisait cavaler - à la voix sur la...

Rémi Checchetto – Voyage en Chine

Rémi Checchetto – Voyage en Chine

Rémi ChecchettoVoyage en Chine par la D 908 Boucq pas bouc, le bouc pas non plus bouc, le bouc pas plus book, le book, ni non plus book, le i.Non Boucq, Boucq 54200 Boucq que lèche l’Esch 48°44 nord 5°45 est 356 âmes où est né Charles-François Charton en 1765 général...

Les inédits – semaine 2

POEMA a proposé à dix poètes qui n’avaient pas encore été invités lors des précédentes éditions, de publier « in situ » des textes inédits ; certains de ces textes (ou objet proposés à la lecture) ont été écrits ou composés spécialement pour cette publication. Retrouvez, pour cette deuxième semaine, les inédits de : Armand Dupuy, Virginie Poitrasson, Patrick Beurard-Valdoye, Florence Pazzottu et Stéphane Bouquet.

19 juin 2020 – Stéphane Bouquet – Quelques mailles

19 juin 2020 – Stéphane Bouquet – Quelques mailles

19 juin 2020 - Stéphane BouquetQuelques mailles 1. C’est le soir, le trottoir, il serait risqué (osé ?) de pousser une requête animal enfant flâneur éperdument égaré : qui indiquera le lieu où franchir d’un bond réparateur le ruisseau de disjonction : c’est mon ou...

18 juin 2020 – Florence Pazzottu – Deux contes

18 juin 2020 – Florence Pazzottu – Deux contes

18 juin 2020 - Florence PazzottuDeux contes Image, montage, voix : Florence Pazzottu Textes extraits de J'aime le mot homme et sa distance (cadrage-débordement), LansKine 2020.Florence Pazzottu a publié une quinzaine de livres et réalisé des films destinés à des...

17 juin 2020 – Patrick Beurard-Valdoye – Les Administrateurs

17 juin 2020 – Patrick Beurard-Valdoye – Les Administrateurs

17 juin 2020 - Patrick Beurard-ValdoyeL’Administrateur de langue & le MigrandtExtrait du huitième volume (à paraître) du Cycle des exils.Patrick Beurard-Valdoye. Proche des artistes berlinois de « l’art in situ », il a fait naguère sienne cette notion d’in situ....

16 juin 2020 – Virginie Poitrasson – Chambre d’écho

16 juin 2020 – Virginie Poitrasson – Chambre d’écho

16 juin 2020 - Virginie PoitrassonChambre d'écho Nous n’avons rien d’autre que la peur. Ne jamais gommer son reflet pour effacer ses tressaillements. Chaque mouvement de respiration en est une articulation, que ce soit en pleine abondance ou dans l’accélération...

15 juin 2020 – Armand Dupuy – Selfie lent

15 juin 2020 – Armand Dupuy – Selfie lent

15 juin 2020 - Armand DupuySelfie lent dix-sept août, dix-huit heures dix, j’éternue dans l’air épais, m’enfonce dans la chaise à moitié fondue, l’orage déplace un bloc d’air sur la cour, secoue les roses trémières, je prends Pavese, cette phrase encore mais sans...

Les inédits – semaine 1

POEMA a proposé à dix poètes qui n’avaient pas encore été invités lors des précédentes éditions, de publier « in situ » des textes inédits ; certains de ces textes (ou objet proposés à la lecture) ont été écrits ou composés spécialement pour cette publication. Retrouvez, pour cette première semaine, les inédits de : Nicolas Grégoire, Séverine Daucourt-Fridriksson, Jean-Pascal Dubost , Aurélie Foglia et Jean-Claude Pinson.

12 juin 2020 – Jean-Claude Pinson – Aux rêveurs (café)

12 juin 2020 – Jean-Claude Pinson – Aux rêveurs (café)

12 juin 2020 - Jean-Claude PinsonAux rêveurs (café) Travail en cours.Jean-Claude Pinson , né en 1947, vit non loin de Nantes, où il a longtemps enseigné la philosophie de l’art à l'Université. Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages. Derniers titres parus : un...

11 juin 2020 – Aurélie Foglia – La maladie de l’encre

11 juin 2020 – Aurélie Foglia – La maladie de l’encre

11 juin 2020 - Aurélie FogliaLa maladie de l'encre les malades on les abat trop tard leurs troncs suent une sueur d’encre l’homme le tout-puissant multiple de lui-même ne sait pas sauver a beau tendre la main ne peut rien sauf broyer le printemps ne s’est pas fait...

10 juin 2020 – Jean-Pascal Dubost – Ballade d’ire

10 juin 2020 – Jean-Pascal Dubost – Ballade d’ire

10 juin 2020 - Jean-Pascal Dubost Ballade d'ire Inédit extrait de Poèmes médiévaux, chantier en cours.Jean-Pascal Dubost vit au cœur de Brocéliande, où lentement il : écrit, lit, marche, jardine, écoute le brame du cerf, observe les corbeaux, croise les chevreuils,...

9 juin 2020 – Séverine Daucourt – Je ne sais pas nager

9 juin 2020 – Séverine Daucourt – Je ne sais pas nager

9 juin 2020 - Séverine Daucourt Je ne sais pas nager Texte et montage sonore : Séverine DaucourtSéverine Daucourt, poète, est également chanteuse. Elle a créé, à la Maison de la Poésie de Paris, un cycle de rencontres poésie/chanson (La Fabrique). Elle traduit des...

8 juin 2020 – Nicolas Grégoire – La main est une ombre

8 juin 2020 – Nicolas Grégoire – La main est une ombre

8 juin 2020 - Nicolas GrégoireLa main est une ombre Irais-je plus loin Que moi-même P.Reverdy   inspiration brusque l’air finit par porter le vide on se répète dans la plainte et son reflet dans le miroir de l’armoire à pharmacie qu’elle dit vouloir avaler d’une...

Semaine Nouvelles voix

Du 1er au 6 juin : la découverte d’auteurs encore méconnus du plus grand nombre. Nés dans les années 80 ou 90, ils imposent petit à petit leur singularité dans le paysage poétique d’aujourd’hui : Julia Lepère, Justin Delareux, Eva Mulleras, Emilien Chesnot, A.C. Hello et Frédéric Tentelier.

6 juin 2020 – Frédéric Tentelier – Mnemorandum IV

6 juin 2020 – Frédéric Tentelier – Mnemorandum IV

6 juin 2020 - Frédéric TentelierDu clos de l’ouvert (extrait), avril 2020, 35 min. Pour Fender Rhodes, métallophones préparés, harmonium et field recording.Frédéric Tentelier est artiste. Il est né dans les années 80 et vit dans la forêt. Il écrit des textes, compose...

5 juin 2020 – A. C. Hello – La suite

5 juin 2020 – A. C. Hello – La suite

5 juin 2020 - A.C. HelloLa suite J’avais fait trop de bruit, je ne voulais pas que ça recommence, tout était fini, qu’est-ce que j’en savais, laisse-moi parler, tu étais tout, de quoi tu te mêles, tout recommençait au même endroit, c’était déjà quelque chose, on me...

4 juin 2020 – Émilien Chesnot – dérape générale

4 juin 2020 – Émilien Chesnot – dérape générale

4 juin 2020 - Émilien Chesnot dérape générale comment osez  -   vous    voilés    nourrir    un    culte       étrangement        doté de sens  aucun   de    l’     oubli     vous      allez     par       les rues adjacentes  auxiliaires    de     révolte     ...

3 juin 2020 – Eva Mulleras – L’Oscil

3 juin 2020 – Eva Mulleras – L’Oscil

3 juin 2020 - Eva MullerasL'Oscil Création vidéo : Eva Mulleras Création sonore : Armand Joly & Cyprien Joly Dessins originaux d’Eva Mulleras, d’après L’Oscil publié aux éditions Unes (2019). Eva Mulleras est Artiste et Auteure (née en 1992), elle est diplômée de...

2 juin 2020 – Justin Delareux – Image langue

2 juin 2020 – Justin Delareux – Image langue

2 juin 2020 - Justin Delareux Image langue Assis rebord lit. Juste à la limite de la fin de tout pour eux. Assis t'approches la hauteur. T'approches genoux et mains en sol. Animal me chasse d'être témoin de jouer. Tout contre toi. Se rapprochent se soulèvent tissus....

1 juin 2020 – Julia Lepère – Dans la forêt

1 juin 2020 – Julia Lepère – Dans la forêt

1 juin 2020 - Julia LepèreDans la forêtAvant dans la forêt Nous attendions la nuit pour voir des vers luisants nous jouions les fantômes dans les trous de la terre    nous restions immobiles pour imiter les troncs des sapins sombres nous suivions la trace du pollen...

Semaine Féminin-Masculin

Cette « semaine in situ » est créée par POEMA et les auteurs initialement invités entre le 25 mai et le 7 juin. En alternance, les voix de: Albane Gellé, Nicolas Vargas, Édith Azam et Thomas Suel.

29 mai 2020 – Thomas Suel – Doux chemin

29 mai 2020 – Thomas Suel – Doux chemin

29 mai 2020 - Thomas Suel et Gaëlle-Sara Branthomme Doux chemin Enregistrée à Loos-en-Gohelle, Fabrique Théatrale de Culture Commune, le 28 janvier 2020 Texte et voix : Thomas Suel Chant et violoncelle : Gaëlle-Sara Branthomme Création lumière : Yann Hendrickx / Vidéo...

28 mai 2020 – Édith Azam – Retours de langue

28 mai 2020 – Édith Azam – Retours de langue

28 mai 2020 - Édith Azam Retours de langue Texte extrait de Retours de langue publié aux éditions Faï fioc. Dessin d'Edith Azam et Bernard Noël : Quand le temps fait son carnaval et se dévore lui-même.Bibliographie de Édith Azam

26 mai 2020 – Albane Gellé – à la merci

26 mai 2020 – Albane Gellé – à la merci

26 mai 2020 - Albane Gellé (à la) merci Avec les participations de : Laurette Moyon-Gellé / Lyla Petit / Marguerite Cahuzac / Naomi Cahuzac. Poème d'Albane Gellé. Réalisation du film : Lyla Petit (lien facebook : lyl'art).Bibliographie de Albane Gellé

Une semaine – Poésie Haute Rive

En partenariat avec la librairie L’Autre Rive de Nancy, cette « semaine in situ » est créée par POEMA et les auteurs initialement invités les 14 et 15 mai à Nancy : le 12 mai, un entretien inédit mené par la librairie avec Benoît Jacques ; puis, chaque jour du 13 au 16 mai, une publication de Benoît Jacques, Amandine Monin, Marius Loris et Nicolas Pesquès.

16 mai 2020 – Nicolas Pesquès – Le rose et la grille

16 mai 2020 – Nicolas Pesquès – Le rose et la grille

16 mai 2020 - Nicolas PesquèsLe rose et la grille Paysage n°135 de Jérémy LironHypothèse : les couleurs sont hautes en personnages : que ceux-ci paraissent et elles portent précisément leurs couleurs, qu’ils s’absentent et elles prennent leur relève ; il est si facile...

14 mai 2020 – Amandine Monin – Vive le vent

14 mai 2020 – Amandine Monin – Vive le vent

14 mai 2020 - Amandine MoninVive le vent Ça y’est c’est l’hiver... Faut le faire passer par ton corps une bonne fois pour toute l’hiver, dans tes mains, dans ton cou, tu le sens déjà, tu le sens ? Les yeux plein de brouillard, de pluie, ramène z-en un morceau pour...

12 mai 2020 – Benoît Jacques – À propos

12 mai 2020 – Benoît Jacques – À propos

12 mai 2020 - Benoît JacquesEntretien avec la librairie L'Autre Rive - Nancy L’Autre Rive : Dans plusieurs de vos livres, tout est fait pour que le tracé des dessins et le tracé des phrases apparaissent comme surgis du même outil, du même geste : les lettres sont...

Semaine 5

avec Rémi Checchetto

9 mai 2020 – Rémi Checchetto – Le ça va mieux

9 mai 2020 – Rémi Checchetto – Le ça va mieux

9 mai 2020 - Rémi ChecchettoLe ça va mieux Ça va mieux. On se le dit. Et déjà ça va mieux en se le disant. On se le vit. Et déjà de se le vivre on vit mieux. On remonte doucement par paliers. Un, deux, trois. Voilà la surface. C’est plan, calme, à la bonne...

8 mai 2020 – Rémi Checchetto – Lui qui savait

8 mai 2020 – Rémi Checchetto – Lui qui savait

8 mai 2020 - Rémi ChecchettoLui qui savait par cœur et maintenant jours qui sont là jour après jour ne nous livrant que petites poignées de piètres pauvres mots presque un unique chemin de destin au souffle court, mince aux cailloux remontés des temps de la mémoire...

7 mai 2020 – Rémi Checchetto – Quant à l’eau froide

7 mai 2020 – Rémi Checchetto – Quant à l’eau froide

6 mai 2020 - Rémi ChecchettoQuant à l'eau froide Quant à l’eau froide, on ne négligera jamais que l’eau froide a du bon et qu’elle est parfois préférable au gué les pieds au sec, c’est qu’elle est une solution pour passer à autre chose, pour faire passer les idées à...

6 mai 2020 – Rémi Checchetto – On se tait

6 mai 2020 – Rémi Checchetto – On se tait

6 mai 2020 - Rémi ChecchettoOn se tait, enfin on se tait Et on se tait, enfin on se tait, on se tait comme la glace dans le verre de whisky, mieux, plus vastement on se tait comme la glace des pôles, le silence augmente son volume à mesure que la glace fond, il se...

5 mai 2020 – Rémi Checchetto – Et puis ils pouvaient

5 mai 2020 – Rémi Checchetto – Et puis ils pouvaient

5 mai 2020 - Rémi Checchetto Et puis ils pouvaient tous compter les étoiles On leur avait pourtant partout destiné décidé, dédié une vie, toute une vie entière, et on la leur avait dessinée, la vie, toute bien droite dans les corons, un pas à pas rectiligne, des...

4 mai 2020 – Rémi Checchetto – Porte 16

4 mai 2020 – Rémi Checchetto – Porte 16

4 mai 2020 - Rémi ChecchettoPorte 16 La porte, les portes, au moins une porte, qu’il y ait au moins une porte, qui ouvre sur les grands plateaux, les chevaux, le ciel orange, les troupeaux de bêtes avec cornes, le jardin avec fleurs, le chemin qui tourne doucettement,...

Semaine 4

avec Frédéric Forte

2 mai 2020 – Frédéric Forte – Où ailleurs

2 mai 2020 – Frédéric Forte – Où ailleurs

2 mai 2020 - Frédéric ForteExtrait d’Où ailleurs, en cours d'écriture. Poème dans la forme « rhumbs », écrit in situ ou, comme ici, à partir d’un site de navigation virtuelle ; la longueur de chaque vers étant déterminée par la profondeur du champ de vision dans une...

29 avril 2020 – Frédéric Forte – brochette bouillir

29 avril 2020 – Frédéric Forte – brochette bouillir

29 avril 2020 - Frédéric ForteBrochette bouillir dans la soupe piquant Ma ( ta ) langueBoulettes de poisson...........................2,00€ petite boule du papier vertébré aquatique débranchit des nageoirs adultes à unir le tronc par manière de prononcer différant de...

Semaine 3

avec Lucie Taïeb

25 avril 2020 – Lucie Taïeb – good night and joy

25 avril 2020 – Lucie Taïeb – good night and joy

25 avril 2020 - Lucie Taïebgood night & joy (variation traduction autour de «parting glass»)un dernier verre était offert au voyageur avant son départ cette chanson est très ancienne, il en existe plusieurs versions c’est un viveur, n’est-ce pas, ils sont tous là,...

24 avril 2020 – Lucie Taïeb – Tu vas au feu

24 avril 2020 – Lucie Taïeb – Tu vas au feu

24 avril 2020 - Lucie TaïebTu vas au feu Je me taperais la tête contre les murs. Si j’étais moi je me taperais continuellement la tête contre les murs. Pas seulement la tête d’ailleurs. Je me taperais continuellement contre les murs (si). Je m’élancerais contre les...

23 avril 2020 – Lucie Taïeb – le ciel traversait le ciel

23 avril 2020 – Lucie Taïeb – le ciel traversait le ciel

23 avril 2020 - Lucie Taïeble ciel traversait le ciel tu ne sais pas ce que c’est ce qui. tu ne sais pas ce fracas tu ne sais ce qui tremble et terriblement tu ne sais pas. tu ne sais pas ce qui en toi cette pluie ce fracas ce qui en toi cogne à l’intérieur tu ne sais...

21 avril 2020 – Lucie Taïeb – de consolation

21 avril 2020 – Lucie Taïeb – de consolation

21 avril 2020 - Lucie Taïebde consolation Cherche amant de consolation rien ne vous sera demandé quelqu’un dira peut-être votre nom sur une place désolée, battue par le vent. C’est tout. * Cherche sœur de consolation rien ne vous sera demandé il faudra oublier de...

20 avril 2020 – Lucie Taïeb – une pierre

20 avril 2020 – Lucie Taïeb – une pierre

20 avril 2020 - Lucie Taïebune pierre a heurté mon œil Une pierre a heurté mon oeil ce matincela suffitje ne verrai plus que d’un côtécela suffit pour poursuivreje ne verrai plus que la moitié du mondecela suffitoeil droit, main droitepour poursuivre ce que j’ai...

Semaine 2

avec Anne-James Chaton

18 avril 2020 – Anne-James Chaton – Les italiens

18 avril 2020 – Anne-James Chaton – Les italiens

18 avril 2020 - Anne-James ChatonLes italiensEn Italie il n’y a pas que des italiens il y a des italiens d’ailleurs car les italiens d’Italie sont de grands voyageurs. Quand ceux-ci rentrent de leurs périples ils racontent aux italiens restés en Italie ce qu’ils ont...

13 avril 2020 – Anne-James Chaton – La vie de je

13 avril 2020 – Anne-James Chaton – La vie de je

13 avril 2020 - Anne-james ChatonLa vie de je« La vie de je » 88 documents, 21x29,7 cm à retrouver sur http://www.annejameschaton.org/laviedeje.html et suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/explore/tags/laviedeje/ Bibliographie de Anne-James Chaton

Semaine 1

avec Christophe Manon

11 avril 2020 – Christophe Manon – 13.VI.18

11 avril 2020 – Christophe Manon – 13.VI.18

11 avril 2020 - Christophe Manon13.VI.18Nous étions jeunes alors et nous voulions changer le cours des choses faire bombance d’air et de couleurs lutter battre pavés et vertes campagnes mais nous n’avons su qu’aimer détester peiner jouir vivre en somme à si puissante...

10 avril 2020 – Christophe Manon – 29.V.18

10 avril 2020 – Christophe Manon – 29.V.18

10 avril 2020 - Christophe Manon29.V.18Humble et noble est le métier de vivre sans avarice dans la splendeur du jour limpide et ses arômes concrets de se mouvoir dans l’exubérance immanente de l’air animés d’un désir brut célébrant selon les trilles d’un chant ténu la...

9 avril 2020 – Christophe Manon – 01.III.18

9 avril 2020 – Christophe Manon – 01.III.18

09 avril 2020 - Christophe Manon01.III.18Si quelque chose éclate entre nos dents friables lorsque nous sommes saisis par la stupeur exigeante d’aimer ce ne peut être qu’une minuscule bulle d’angoisse oubliée sous la soudaine averse de lumière l’ultime pulpe d’un désir...

8 avril 2020 – Christophe Manon – 07.XI.17

8 avril 2020 – Christophe Manon – 07.XI.17

08 avril 2020 - Christophe Manon07.XI.17Vulnérables si vulnérables et cependant portés par la tremblante joie de respirer mais sans jamais pouvoir panser les blessures aux abords du désir car les mots dans leur tension extrême augmentent le volume de leur résonance...

7 avril 2020 – Christophe Manon – 06.XI.17

7 avril 2020 – Christophe Manon – 06.XI.17

07 avril 2020 - Christophe Manon06.XI.17La langue est un puissant stupéfiant dont la charge électrique a pour effet majeur d’accélérer les infrapulsations du poème toutefois ses combinaisons insolites ne peuvent témoigner avec justesse de l’intensité des événements ni...

6 avril 2020 – Christophe Manon – 05.XI.17

6 avril 2020 – Christophe Manon – 05.XI.17

06 avril 2020 - Christophe Manon 05.XI.17 Ce que le regard attend toujours se dérobe et c’est peut-être un sommeil très ancien qui vient le souvenir d’une étreinte ou d’un baiser cette part inflammable de soi qui relance le corps une chose et son ombre qui se...

Donec consequat. consectetur dolor non adipiscing Donec Praesent vel, tempus eget tristique