6 mai 2020 – Rémi Checchetto

On se tait, enfin on se tait

Et on se tait, enfin on se tait, on se tait comme la glace dans le verre de whisky, mieux, plus vastement on se tait comme la glace des pôles, le silence augmente son volume à mesure que la glace fond, il se densifie, il s’étend partout, il couvre les vacarmes du monde notre monde, il est là, le silence, fort, nous y sommes là, forts, il est à nous, il est de nous, il est notre œuvre en même temps que nous sommes son œuvre, on secoue le verre de whisky, silence de la glace disparue, tout se tait, on se tait, on se taira le plus longtemps possible…………………

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Extrait de Apéro, publié aux éditions de l’Attente.

Praesent venenatis sit neque. sem, elementum dapibus venenatis, ut