POEMA devait se clore à Boucq (54), par un week-end de poésie en plein air. Comme l’an passé, les poètes programmés avaient été invités à écrire un « rêve de Boucq » : ce que l’on peut dire d’un lieu qu’on ne connaît pas et qu’on invente. Voici les six textes écrits pour cette occasion. Ils feront l’objet d’une publication papier.

non massa quis commodo ut sed accumsan risus. diam lectus leo. tempus