Le nom de ce qui ne dort pas – Marie Huot

Ce sont des poèmes de fleuve, de mémoire et de nuit.

Celle qui parle se nomme “Oublie”, “avec un petit “e”, pour ne pas que le vent s’engouffre au fond [d’elle]”. Elle a une voix tantôt blanche, tantôt bleue, tantôt noire, d’autres fois une “voix de cheval”, ou encore une “voix secrète”, une “voix de draps au vent”, une “voix d’acrobate”, et d’autres voix encore, qui voyagent toutes vers un père disparu, le “bien-aimé défunt”.

Ces poèmes cheminent vers lui, s’en éloignent et s’interrogent. Ces poèmes ne dorment pas, parce qu’ils parcourent sans fatigue les contours de la perte. Parce qu’ils travaillent patiemment à nommer la présence en même temps que l’absence, en pressentant qu’aucune des deux n’en finit jamais.

(Albane Gellé, pour la librairie Le Livre à venir)

 

Extrait* :

Ma voix brûlée demande :

Qu’as-tu enterré sous la neige derrière le tas de bois
à ce carrefour de Colmar

Comment crois-tu que les choses arrivent
petite oiseau ?

Retourne sur tes pas
c’est un travail de patience
une épuisette
avec quoi tu voudrais vider la rivière

Femme soucieuse
entre ciel et eau
comme elle est fragile la ligne de flottaison du chagrin

 

* Marie Huot, Le nom de ce qui ne dort pas – Al Manar éditions

Librairie Le livre à venir/ Patrick Cahuzac
21 rue de la tonnelle- 49400 Saumur
Lelivreavenir@gmail.com
0241521046

Une librairie indépendante qui vend des livres désirés. Depuis décembre 2008.

venenatis, Donec et, fringilla elit. adipiscing suscipit luctus sit