5 mai 2021 – Katia Bouchoueva

PULP (et ses alentours)

Dans le sous-sol d’une cathédrale
une si mignonne boîte de nuit
Dedans enfin : une vie entière à arrondir les angles,
nager, déjouer les attaques

J’y suis d’équerre, mais tu m’y dragues
pour que prennent forme et le temps mes pauvres lèvres et ovaires

Je suis un ange latent

Mi-église, mi-bar, mi-cercueil, mi-manoir bourgeois
Interdit d’y danser, donc : tu danses
sur les chemins qui mènent : à l’amour, aux toilettes, à Rome
En plombant l’ambiance, en sortant du placard, mon squelette s’avance
tout doucement et sa viande fantôme s’épaissit

J’ai un petit peu grossi
et là où j’ai grossi tu peux tout embrasser
tout à fait tout à fait
Tu embrasses

Une fée, une guerrière, une meuf incroyable, d’où tu viens ? Où tu vas ?
tu réserves une table avec vue sur le lac des petites larmes,
loin de toute cathédrale, de toute boîte et tout hôpital
Petites larmes, petites touches, pédalos, paddles, barques et criques : tout est neuf
Meuf, qui es-tu ?

Je suis une relique catholique
ayant retrouvé son corps d’avant
dans le vent
d’une belle bouche
qui m’a mordue

Inédit.

Katia Bouchoueva est née en 1982 à Moscou (alors URSS). Depuis 2002, elle vit à Grenoble. Aime beaucoup cette ville. Elle a publié dans les revues Place de la Sorbonne, L’Intranquille, Microbe, La cinquième saison et REALPOETIK. Parmi ses ouvrages : Doucement (!) (Publie.net, 2020) et Équiper les anges – et dormir, dormir (La Passe du vent, 2017). Elle construit à la fois auditif et optique – pour mélanger, dans un mouvement d’un tour complet, le haut et le bas, le dedans et le dehors.

ut felis elementum commodo vel, dapibus fringilla ipsum Nullam risus. velit,