© Isabelle_Magnon

Quentin Rollet

Quentin Rollet a été sensibilisé à la musique improvisée dès son enfance. Il entame sa pratique du saxophone à 11 ans dans une école de jazz, pour ensuite entrer au conservatoire. Suite à un apprentissage classique de son instrument, il se rapproche d’esthétiques plus contemporaines qui viennent attiser sa curiosité pour des formes musicales moins conventionnelles.
Après quelques expériences au sein de différentes formations, c’est en 1992 que Quentin Rollet rencontre Fabrice et Nicolas Laureau, membres de Prohibition. C’est par son intermédiaire que le groupe signera ses deux premiers albums au sein du label Distortion. Quentin Rollet est rapidement intégré au groupe en live, puis sur leurs albums, pour finir par devenir un membre permanent de la formation jusqu’à sa dissolution en 1999.
En parallèle et à la suite de cette expérience de la scène en Europe et aux Etats-Unis, Quentin Rollet participe à de nombreux projets pour des durées plus ou moins longues. On peut citer sa contribution au sein de l’Akosh S. Unit de 1999 à 2005 sur scène et sur différents albums, mais également de manière plus ponctuelle avec différents musiciens et formations tels que The Red Krayola, Melmac, Mendelson, Dragibus, Herman Dune, Phoebe Killdeer & The Short Straws, David Grubbs, Thierry Müller, Rubin Steiner, Jérôme Lorichon, Charlie O, Dan-Charles Dahan, eRikm, Zsolt Söres, Pal Toth, Jean-Noël Cognard, Jean-Pierre Barja, Jac Berrocal, Rivkah, Benoît de Villeneuve, Andrew Liles et bien d’autres. Présent sur scène sur une partie ou sur la totalité de certains albums, Quentin Rollet y propose une approche entièrement improvisée et libre de différents saxophones ou d’instruments divers1. En 2011, il rencontre Colin Potter avec qui il se lance dans un album en duo. Ce projet va l’amener à se produire sur différentes scènes avec Nurse With Wound et à intervenir sur plusieurs albums depuis 2016.
Très tôt, Quentin Rollet va également jouer le rôle de producteur pour les projets qui lui tiennent à cœur. En 1995, il co-fonde le label Rectangle avec Noël Akchoté. Le label se veut l’outil pour rendre possible les rencontres entre des artistes aux univers parfois éloignés. Plus de cinquante références ont ainsi été produites de manière indépendante durant les dix ans d’existence de Rectangle, avec un souci d’adapter le support au contenu et non l’inverse. Ainsi, le label a produit des vinyles de différents formats et des Cds. Depuis 2015, Quentin Rollet co-dirige un nouveau label en compagnie d’Isabelle Magnon nommé Bisou Records. Dans le prolongement de Rectangle, Bisou s’attache avant tout à produire des rencontres artistiques et musicales parfois impromptues, sans s’attacher à une ligne éditoriale de genre2.

Derniers albums :
mettent une ambiance de malade ! – CD, reQords / Label Mk – avec Kim Giani
Vents – CD, trAce Label / BISOU records – avec Denis Lavant / Patrick Müller
L’impatience des invisibles – CD, reQords / Décimation sociale – avec Romain Perrot
s/t – Cassette, Tanzprocess, PQ – avec Philémon Girouard
split cassette – Cassette, Scum Yr Earth, Quentin Rollet – City Dragon

EVENEMENT

tempus Sed eget ut ut commodo Aenean