Pierre Judet de La Combe

Agrégé de grammaire en 1972, il soutient en 1981 sa thèse à l’université Lille III (« La réflexion lyrique dans l’Agamemnon d’Eschyle ») sous la direction de Jean Bollack.
Son travail porte en particulier sur Eschyle et la poésie grecque archaïque (Hésiode, Stésichore et Pindare) et classique (Aristophane), mais aussi sur l’histoire de la philologie et l’avenir de l’éducation en Europe.
En 1975, il entre au CNRS ; de 1986 à 1997, il dirige le Centre de recherches philologiques de Lille III fondé par Jean Bollack. En 2002, il est nommé directeur d’études à l’EHESS.
Depuis 2003, il est membre du Centre de recherches interdisciplinaires sur l’Allemagne[réf. nécessaire] (CNRS/EHESS).
En plus de son activité d’enseignement à Lille III (depuis 1978), il enseigne de 1981 à 1987 la littérature grecque à l’École normale supérieure (Ulm).
Depuis 2003, il enseigne l’interprétation littéraire à l’EHESS. Il a été en 2002 professeur invité à l’université de São Paulo au Brésil1.
Il édite, commente et traduit de nombreux textes.

Dernières publications :

Les tragédies grecques sont-elles tragiques ? : théâtre et théorie, Montrouge, Bayard, 2010, 334 p. (ISBN 978-2-227-48139-8)Médée, Paris, Éditions Les Belles Lettres, coll. « Collection Classiques en Poche », 2012, 214 p. (ISBN 978-2-251-80024-0)
L’Avenir des anciens : oser lire les Grecs et les Latins, Paris, Albin Michel, 2016, 197 p. (ISBN 978-2-226-31504-5)
Homère, Paris, Gallimard, coll. « Folio. Biographies », 2017, 366 p. (ISBN 978-2-07-046386-2)
L’Iliade, traduction parue dans Tout Homère, sous la direction d’Hélène Monsacré, Paris, coédition Les Belles Lettres et Albin Michel, 2020, 1296 pages. (EAN 9782226439789)

EVENEMENT