© Pierre Faure

Pascal Commère

Pascal Commère est né en 1951 dans un village de la campagne bourguignonne où il vit et travaille. Il se consacre aujourd’hui à l’écriture, prose et poésie s’alternant.
Pascal Commère est un homme attaché à sa terre avec laquelle ses poèmes et ses récits font corps tout en nous faisant entrer dans la profondeur ou le questionnement du sens de l’existence, une terre ancestrale que l’écrivain foule jour après jour et qui nourrit à la fois charnellement et métaphysiquement son univers intime.
Outre des livres d’artiste et des participations régulières à diverses revues (Le Mâche-Laurier, notamment, puis Secousse, revue en ligne), il publie une bonne trentaine de titres à ce jour, principalement chez Obsidiane et Le Temps qu’il fait.
Deux anthologies de ses textes sont parues : Des laines qui éclairent (Co-édition Obsidiane / Le temps qu’il fait) et Aumailles (Les Découvreurs) ; ainsi qu’un « Présence de la poésie » aux Éditions des Vanneaux (présentation d’Amandine Marembert).
Sensible au règne animal, il a consacré quelques livres à la Vache à qui il voue une tendresse particulière, ce qui ne fait pas de lui un cow-boy pour autant, encore qu’il aime aussi les chevaux, toutes créatures qui participant de son univers trouvent d’elles-mêmes leur place dans les mots.
Parallèlement, il a consacré une monigraphie au poète Petr Král (Editions des Vanneaux, 2014) et réuni en un volume (Lieuse, 2016) les récits de ses rencontres professionnelles avec les paysans.

Derniers livres parus :
Taschuur. Un anneau de poussière (Obsidiane)
Territoire du coyote (Tarabuste)
Ainsi parle le mur (Le temps qu’il fait)
Verger, etc (Fata morgana)
P’tite mouche suivi de Vers le Gobi (Rougier V.)
Garder la terre en joie (Tarabuste).

EVENEMENT